Calgary vu par les yeux de Viviane

Voici les impressions de notre deuxième hôte, Viviane,  alias Omm Aïda… Trois semaines de découvertes de Calgary et des Rocheuses qu’elle nous résume dans ce petit billet. Bonne lecture, en espérant qu’il fasse des émules pour venir nous rendre visite!

L’orchestre country qui m’accueillit à l’aéroport de Calgary annonçait la tonitruante semaine annuelle du Stampede durant laquelle chacun (et chacune, même avec short ou robe bain de soleil) porte fièrement bottes et chapeau de cow-boy. J’ai ainsi assisté à mon premier spectacle époustouflant de rodéo avec chevaux, taureaux et lancer de lasso. Mémorable !

L’unique et irritante surprise de mon séjour en Alberta fut la présence de terribles et voraces moustiques ! Après les pluies de juin, la chaleur de juillet les avait tous réveillés…

Heureusement, d’autres charmants petits animaux caracolent librement dans Calgary (sauf dans le Downtown…) ; les écureuils ne sont pas farouches et le soir les lièvres font tranquillement leur promenade.

Quant aux ours, aux grizzlis, aux couguars et aux loups, ils préfèrent les vastes espaces tout proches des Montagnes Rocheuses. Dans les parcs de Banff (130km) et de Jasper (420km) que j’ai parcourus en voiture et à pied, de sympathiques rangers informent régulièrement les promeneurs sur les attitudes à adopter en cas de « rencontre » avec ces animaux. L’entrevue qu’a bien voulu m’accorder un petit ours noir sur le bord du chemin restera bien évidemment un souvenir inoubliable !

L'ours noir des rocheuses, une grosse bête qui effraye campeurs et randonneurs, mais qui se nourrit à 90% de fruits et de plantes... Quid pour les 10% restant ? (© Viviane)

Dans ces immenses parcs aux paysages grandioses et à la nature sublime, tout est organisé pour le bien-être et le plaisir du visiteur. Route jalonnée de points de vue magnifiques clairement indiqués (avec toujours présents des écriteaux informatifs sur le lieu et son histoire), parcours sécurisés dans les profonds canyons aux eaux tumultueuses, grands emplacements de camping avec table en bois et barbecue, multiples coins pique-nique…

Parmi tous les endroits exaltants que j’ai pu découvrir et admirer je citerai les vallées des rivières Saskatchéwan et Athabaska (terres ancestrales des Indiens dont j’ai cru percevoir la présence…) et l’impressionnante succession de glaciers débordant du gigantesque glacier Colombia, sur le trajet vers Jasper.

Sur la route vers Jasper. Au loin, le glacier Columbia tire ses langues de glaces.

Autres animaux improbables rencontrés : les dinosaures, à Drumheller (140km). Le circuit routier dans la vallée aux traces géologiques si particulières et la visite du Tyrell Museum s’imposent ! Le fameux moustique qui a inspiré Jurassic Park s’y trouve et… c’est le seul de tout l’Alberta à rester inoffensif !

A la fin de mon séjour de trois semaines, un petit regret tout de même… n’avoir pas éprouvé les rigueurs de l’hiver canadien… pour savourer davantage encore l’ambiance chaleureuse et bruyante d’un brunch partagé en famille ou entre amis dans un sympathique restaurant.

Je reviendrai !

Les chamallows grillés, autre plaisir gastronomique du camping.

Leave a Reply