Calgary, nous voilà !

Après une escale à Heathrow, après douze heures d’avion à courir après le soleil (sans jamais faire mieux qu’entrevoir son aura narquois à l’horizon), après avoir survolé l’Islande, le Groenland et une large partie du Canada, nous apercevons enfin Calgary. Depuis le hublot, la ville nous salue de ses lumières qui dessinent l’architecture de toute ville nord-américaine : tirée au cordeau, banlieues qui s’étendent à perte de vue, et nette et imposante, la Transcanadienne. Mais rien ne nous dit ce qui nous attend dehors : une température de -30°C… et de -49°C en ressenti !

Calgary by night depuis le hublot

Une fois le pied posé à terre, place aux formalités: nous découvrons les joies de l’administration canadienne. En 15 minutes montre en main, nos visas, glorieux, trônent sur nos passeports. Après une inspection en règle, mais avec sourire et humour, l’agent de l’immigration nous délivre le sésame pour une nouvelle vie.

  1. corinne dit :

    sourire et humour de l’administration, vous avez définitivement traversé l’Atlantique. WELCOME!

  1. There are no trackbacks for this post yet.

Leave a Reply